Management

La crise est souvent perçue et exprimée comme une situation spontanément défavorable alors qu’il est surtout question d’un changement d’état brutal, étymologiquement parlant.

En chinois, le mot crise comprend deux idéogrammes exprimant pour l’un le danger, la menace et pour l’autre l’opportunité, la chance.

Face à cette violente mutation, ce profond changement subit, il nous appartient de décider de l’orientation à prendre à savoir l’atrophie, la disparition ou le redéploiement, le renouveau.

Il convient alors, plus que jamais de décider de son chemin, de choisir son camp !

C’est le moment, le temps d’ identifier des grands managers capables de :

– communiquer une vision claire à leurs équipes du nouveau parcours à emprunter parce qu’il n’y a pas de chemin favorable pour celui qui ne sait pas où il va,

– donner du sens au travail de chacun en sortant du quoi pour le pourquoi parce que l’on travaille pas seulement pour sa rémunération mais aussi et surtout pour les raisons pour lesquelles nous venons travailler,

– exprimer de l’ambition, pour mobiliser les énergies et créer de la motivation car on ne motive pas ses collaborateurs pour réussissent mais on les fait réussir pour qu’ils soient motiver,

– entretenir la proximité non pas pour dire mais faire grandir ses collaborateurs et acquérir de nouvelles compétences pour faire face à ce nouvel environnement parce que l’excès de pression sur les objectifs paralyse,

– développer un esprit d’équipe et pas seulement de groupe qui se définie par avoir un objectif en commun plutôt qu’un objectif commun !

Pourquoi se souhaiter bon courage le matin alors que nous pouvons nous souhaiter bonne journée sans oublier que tout objectif flou conduit à une c….rie, erreur, précise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *