Recrutement

Il est désormais acquis, du moins théoriquement, que le potentiel d’un candidat ne se mesure pas qu’à ses connaissances, mais aussi à ses soft-skills. Parmi elles, l’intelligence émotionnelle… C’est la capacité à gérer au mieux ses émotions pour s’adapter à une situation, prendre une décision.  Dès lors, comment la développer et l’entretenir ? Comment travaillez-vous votre intelligence émotionnelle ?

C’est ainsi que nous avons redéfini les capacités des individus en y incluant nos capacités à gérer nos émotions. L’intelligence émotionnelle nous permet de gérer les périodes de stress, d’être ouvert aux autres, en empathie ;  d’être sociable et de rester motivé et positif.

L’intelligence émotionnelle est un savoir-être devenu indispensable, elle est évaluée au sein des entreprises dans le cadre d’évolution interne ou d’un recrutement. En effet, avoir une intelligence émotionnelle stable permet ainsi d’écarter, entre autres, les futurs conflits, les burn out…. Développer son intelligence émotionnelle, c’est savoir s’adapter à son environnement, à une situation. C’est aussi faire preuve d’empathie avec les autres en contrôlant ses émotions pour mieux communiquer et partager. L’intelligence émotionnelle nous permet d’harmoniser notre tête, notre cœur et notre corps. Donc nos réflexions, nos sentiments et nos actions.

Dans le cadre d’un entretien d’embauche, la bonne gestion de nos émotions est source de réussite. Alors comment développer cet atout majeur dans une société anxiogène  ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *